Le mythe « Je connais déjà mon marché »